Accueil
Apprendre
Architecture
Art de la fuste
Bois brut
Autoconstruction
Commander
Contact
Conférences
Dans la presse
Emploi
Faire Construire
Formations-stages
Fustes ?
l'Association
Les nouvelles
Nos Activités
Origine
Outillage
Propos
Publications
Prairie sur le toit
RT 2012
Thermique
Toits de bois
Videos
Vos Questions

BSTCBConstruire en bois brut et matériaux naturels

Thierry Houdart répond à vos questions
 

- Qui sommes-nous ?

- Que propose l'Association Bois Sacré  (BSTCB)?

- Quelle est notre technique de construction ?

--Quelles sont vos règles de construction?

- Quel bois peut-on utiliser pour faire une fuste ?

-Peut-on construire avec des bois humides?

- Construisez-vous avec des bois importés

- Ces maisons sont-elles isolantes ?

- Ces maisons peuvent-elles répondre à la nouvelle réglementation thermique (RT 2012) ?

- Quelle épaisseur de mur en bois massif pour la RT 2012

- Sont-elles traitées et demandent-elles un entretien ?

- Quelle précaution faut-il prendre vis-à-vis du feu ?

- Sur quel type de fondations sont-elles posées ?

- Peut-on faire du "sur mesure" ?

- Faut-il un permis de construire pour bâtir une fuste ?

- Est-il difficile d'obtenir un permis de construire ?

- Combien coûte une maison en bois brut ?

- Comment trouver un artisan-fustier ?

- La garantie décennale

- Quelles sont les principales qualités de ces maisons ?

- Peut-on visiter une fuste?

- Comment se former à la construction en bois brut ?


 
 
 
 
Si vous avez d'autres questions, n'hesitezpas à nous contacter, nous vous répondrons volontiers.
pour nous contacter
Qui sommes-nous ?
L'association Bois sacré TCB a été créée par Thierry et Marie-France Houdart, pionniers de la construction en rondins bruts en France, créateurs en 1980 de l'entreprise artisanale "Les Bois de la Combe Noire", installée à Lamazière-Basse en Haute-Corrèze ; depuis plus de 30 ans ils construisent de nombreuses maisons de bois brut, des "fustes", dans toute la France. L'Association Bois sacré a notamment pour but de diffuser et de faire connaître les techniques de construction en bois brut et l'utilisation de bois de pays, et de former auto-constructeurs et artisans.
Thierry Houdart est membre de l'International Log Builder's Association (ILBA). et l'enseignement qu'il propose est conforme aux règles professionnelles reconnues (Standards of log Building  de l'ILBA)  agréées en 2007 par l'International Code Council (ICC).

Que propose l'association Bois Sacré?

A ceux qui veulent apprendre à construire :
- des ouvrages techniques dont les 4 cahiers ou tomes de "L' art de la fuste", ainsi que les "Carnets de la Combe Noire" dont deux publications récentes : "Bois massif et Réglementation thermique"    et "les renards de la fuste"(entailles épaulées)
- des videos pédagogiques
- de l'outillage spécialisé (dont l'indispensable compas traceur à niveaux, de haute précision, c'est un compas qui est aussi un trusquin aux très nombreuses utilisations pour ajuster les bois bruts). Il a été adopté par plusieurs écoles de construction en Europe.
- des sessions de formation (L'école de la fuste de Thierry Houdart)  : stages d'apprentissage des techniques de base de la fuste et stages de perfectionnement (fermes , structures poteaux, queues d'aronde). Ces stages sont uniquement de niveau professionnel. leurs programmes et dates sont fixés en début d'année.
- une assistance technique à la demande.

A ceux qui veulent faire construire :
- des ouvrages techniques permettant de comprendre les techniques de construction et de concevoir sa maison (tomes 1 et 3 de "L'art de la fuste"), ainsi que des bulletins techniques (Les carnets de la Combe Noire).
- une video (N°1) "les fustes : des maisons-arbres + les maisons d'une architecte" pour découvrir les fustes.
 - Pour l’étude de vos plans, dossier de permis de construire, étude thermique et réalisation, nous pouvons vous mettre en relation avec architecte et artisans spécialisés dans la construction en bois brut. (le tome3 de l'Art de la Fuste est consacré à la conception, aux plans et aux permis de construire.)
 
 
 

Des fustes à visiter
Les artisans que vous contacterez vous feront visiter leurs réalisations.
Si vous souhaitez passer le week-end dans une fuste  dans l'Ain, contactez Karine et Yvon
les Fustes d'Izernore
Galerie de Photos des fustes

Si vous souhaitez louer un gîte dans le Vercors (réalisé par B.Glenat)
les gites du tilleul
 

Si vous souhaitez passer un après midi dans une fuste ouverte au public, visitez le parc animalier de Ardes sur Couze (Près d'Issoire-63).

Quelle est notre technique de construction ?
Nous utilisons une méthode artisanale de construction  en Bois Brut, consistant à empiler des "fûts" ou troncs d'arbres,  pour réaliser des "fustes", une méthode traditionnelle dans de nombreuses régions de notre pays. Les bois sont utilisés sous leur forme la plus naturelle, le tronc ou fût, ou encore rondin brut. A la différence des madriers, les fûts ne sont pas sciés et sont donc beaucoup plus stables et plus résistants. Ils peuvent  être facés (équarris sur deux faces en conservant leur conicité) à la façon des vieux châlets savoyards, tout en conservant leur forme et aspect naturel.

Cette technique ancestrale, modernisée, consiste à réaliser un ajustage serré bois sur bois. Pour rendre les murs étanches sans avoir à faire un calfatage apparent, chaque fût est tracé et creusé sous sa face inférieure de façon à venir s'ajuster en long et à s'emboîter parfaitement aux angles sur les bois précédents. Cet ajustage de précision est obtenu par un traçage au moyen d'un "compas-traceur" à deux niveaux. Cette technique, qui connait actuellement un grand renouveau en Europe, garantit une étanchéité durable dans le temps  et permet d'obtenir des murs d'une haute isolation, renforcé par l'effet de masse thermique propre au bois massif. Par ailleurs un joint appelé "joint P" est placé à l'intérieur des entailles. Il permet de garantir une étanchéité et la conformité aux normes RT 2012.
Pour tenir compte du "jeu" du bois (le retrait au séchage), des dispositifs techniques sont pris pour permettre le libre tassement des bois.
Toutes ces maisons sont en général préfabriquées sur chantier puis démontées. Lors du remontage, un bourrelet d'isolant fibreux naturel est placé entre les bois dans les entailles creusées, (renforcée par un joint isolant d'étanchéité).
Les rondins restent apparents à l'intérieur comme à l'extèrieur.  Si la maison est bien conçue (bioclimatique) et correctement ajustée, Il n'est pas nécessaire de doubler les murs de rondins de plus de 30 cm de diamêtre dans la plupart des régions en France. L'application des  nouvelles normes thermiques RT 2012 impose de réaliser l'étude thermique de chaque projet dés la conception.
Notez bien que notre technique est artisanale, les bois conservent leur forme naturelle. Ils ne sont  ni calibrés ni "tournés" comme le sont les constructions en petits rondins usinés, importées des pays nordiques qui sont d'ailleurs beaucoup plus chères. Nos constructions sont faites avec des bois plus gros, donc plus isolants et ont un aspect plus naturel.

Enfin, on peut éviter les bouts débordants si caractéristiques des maisons en bois empilé, par des assemblages en queue d'aronde, ou des structures poteau-poutre encore appelées "pièce-en-pièce".

Notre procédé de construction est très souple, car il permet également de réaliser des structures avec poteau de type poutre-poteau avec remplissage en bois massif ou autres matériaux tels que torchis isolants, pierre, brique...ce qui permet de concevoir une architecture très variée en bois brut et de s'intégrer dans le bâti existant. La fuste n'est pas une architecture, c'est une technique.....qui sait aussi s'adapter aux nouvelles normes thermiques de la RT 2012.

-Quelles sont vos règles de construction?
Les règles de construction que nous enseignons, tant dans nos cahiers de l'Art de la Fuste , que dans nos sessions de formation ont pour base les "Standards" de l'International Log builders Association. Ce sont des règles internationales reconnues par la majorité des artisans fustiers d'Europe, Asie et Amérique et qui ont été homologuées par l'ICC (International Code Council),
Standard on the Design and Construction of Log Structures: ICC 400 - 2012, ce qui est l'équivalent d'un DTU pour l'Amérique du Nord. Un projet de règles professionnelles de la construction en bois brut (fustes) en français est en cours de préparation.

Le texte complet des règles de base de l'Art de la Fuste (adaptation des standards de l'ILBA) est publié dans le tome 3 de l'Art de la Fuste (p. 137 à 141) . Il sert de référence à de nombreux experts et assureurs de la construction en bois brut, et sera prochainement actualisé  pour tenir compte des dispositions engendrées par l'application de  la nouvelle réglementation thermique dite RT 2012, qui est applicable depuis Janvier 2013 pour les bâtiments à usage d'habitation.  Ce document sera présenté sous la forme de " projet de règles professionnelles de la construction en bois brut (fustes)". Il inclura également les dispositifs parasismiques (voir le carnet de la Combe Noire N° 5) rendus obligatoires par le nouveau plan séisme en France dans certaines régions (de montagne notamment)
 

- Quel bois peut-on utiliser pour faire une fuste?
On peut utiliser la plupart des bois résineux de futaie de pays, soigneusement choisis, en sélectionnant en priorité des bois légers (car plus isolant), âgés (mature), et à accroissements serrés. Les bois les plus utilisés en France pour construire les fustes sont l'épicéa, le sapin, le mélèze, le douglas, les pins. Chaque essence a ses caractéristiques, et quelque soit l'essence, il convient d'éviter les bois trop jeune (moins de 40 ans), trop tordus et les bois très vrillés. (A lire : " Selon quel critère choisir les bois d'une fuste?"p. 46 à 57 de l'Edition 2009 du tome 1 de l'Art de la Fuste"
Il est impératif de couper les bois en hiver uniquement, et encore mieux en vieille lune (dans le décours de la lune). Lire à ce sujet l'état actuel des recherches  : De l’influence de la lune sur la durabilité, la résistance et le retrait des bois (Page 27-28 du Tome 4 de l'Art de la Fuste-Edition 2011-2012)
Les techniques d'ajustage que nous enseignons permettent aussi de construire avec d'autres essences comme le chêne (plus dense, moins isolant que le résineux) mais très solide, durable et abondant- Pour du chêne ou châtaignier, on utilisera de préférence des techniques poteaux-poutres et queue d'aronde.
 

- Peut-on construire avec des bois encore humides?
Les bois doivent être abattus en hiver, écorcés manuellement, et ont  en général 1 à 2 années de séchage avant d'être mis en oeuvre. Les bois doivent sécher très lentement. Plus les bois auront séchés longtemps (à l'abri), moindre sera le retrait et donc le tassement des murs.
Il est toutefois possible de préfabriquer la fuste avec des bois encore humides à condition de respecter certains dispositifs techniques (fente longitudinale de retrait, précompression, entailles à compensation de retrait...) (voir les règles de base de l'Art de la Fuste p. 137 du tome 3 de l'Art de la Fuste et les chapitres 3 et 4 du tome 4 )
Le taux d'humidité des bois d'un fuste  ne sera définitivement stabilisé, et le tassement terminé, que lorsque la maison aura été chauffée pendant 2 ou 3 hivers au minimum.

- Construisez-vous avec des bois importés?
Dans tous les cas les constructeurs de fuste construisent toujours avec du bois de pays et non du bois importé. On trouve en France, en Suisse et en Belgique des bois de bonne qualité, et en abondance. Il n'est pas nécessaire d'importer des bois de lointains pays nordiques ou de l'est européen.
Faites confiance à des artisans de votre pays qui vous apporteront dialogue, assistance et garantie décennale. Importer une maison en bois de l'étranger peut s'avérer une aventure... sans garantie.

Nous apportons un soin particulier à choisir des bois de pays de qualité qui n'ont rien à envier aux bois du nord et à nous approvisionner auprès de sylviculteurs compétents et respectueux de l'environnement.

- Ces maisons sont-elles isolantes ?
Les rondins de fort diamêtre (de 25 à 35 cm de diamêtre, et parfois plus) ont, en plus d'un pouvoir isolant élevé,(D'autant plus élevé que le bois est léger) une masse thermique exceptionnelle.. Les maisons en rondins bruts (bien concues et bien construites) sont faciles à chauffer (poële à bois, chauffage par le sol ...) et vous feront faire des économies de chauffage. Ce sont réellement les maisons faites pour le grand froid.
Elles apportent un confort thermique été comme hiver, car à la différence de maisons à ossature bois, elles possèdent une masse thermique très élevée. Aucun autre matériau ne peut égaler le bois massif en isolation dite "dynamique", c'est-à-dire tenant compte des variations de température quotidiennes, en particulier entre le jour et la nuit, car le bois massif agit comme un frein au pertes de chaleur," il amortit et il déphase". (voir le tome3 de l'Art de la Fuste et "bois massif et réglementation thermique")

- Ces maisons peuvent-elles répondre à la nouvelle réglementation thermique (RT 2012) ?
Depuis le début 2013, est appliquée en France, la nouvelle réglementation thermique (dite RT 2012) qui rend obligatoire un niveau de consommation énergétique qualifié de "basse consommation" (environ 50 KW/m2 et par an). Les premières enquêtes effectuées à ce jour montrent que la fuste, correctement conçue et construite, est en mesure de répondre à ces exigences moyennant quelques améliorations,  techniques (renforcement de l'isolation et de l'étanchéité) et architecturales (conception bioclimatique).

(voir les liens concernant les études récentes sur ce sujet)
 

- Sont-elles traitées et demandent-elles un entretien ?
Les bois reçoivent un traitement insecticide (et fongicide sur les bois exposés à l'humidité) incolore et inodore (voir le chapitre 4 "Bois Brut, Santé et Environnement" du tome1 de l'Art de la fuste".  Les murs seront correctement protégés des intempéries. A la différence des bois sciés, les rondins, qui conservent leur couche de protection, le cambium , ne demandent aucun entretien, ni intérieur ni extérieur et le temps apporte au bois la plus belle des patines naturelles : la maison devra se fondre dans la nature. A l'extérieur, ni lasure, ni vernis, à l'intérieur, ni peintures, ni papiers ? refaire....
 

Quelle précaution faut-il prendre vis-à-vis du feu ?
Le bois sous une forte masse, et c'est le cas des fustes, est difficilement combustible. Un mur en bois massif est considéré par les organismes de sécurité comme un véritable mur pare-feu. Il n'est pas nécessaire d'ignifuger les bois des fustes. Les pompiers savent que la tenue au feu d'une maison en bois massif est de plusieurs heures, elle est de quelques minutes pour une structure métallique!

Sur quel type de fondations sont-elles posées ?
Ces maisons en bois massif peuvent être posées sur tous types de fondations : sous-sol ou vide sanitaire maçonné, dalle isolée en béton ou en bois(caisson ou dalle contre-clouée), ou encore sur plots en pierre, béton ou bois (acacia)...  (voir le tome 3 de l'Art de la Fuste)

Peut-on faire du sur mesure ?
Les maisons en bois brut doivent toujours réalisées sur mesure. Ce sont des maisons uniques et très personnalisées. On peut faire avec la technique des fustes aussi bien une maison dans le Limousin, une ferme dans les Landes qu'un chalet de type savoyard (mais attention, une fuste n'est pas "un chalet", ni une maison canadienne ou scandinave...).
Cette technique permet une conception architecturale très variée, adaptée à l'environnement et aux contraintes de votre site et de votre région. Le bois brut s'accomode très bien d'autres matériaux naturels comme la pierre ou la terre (notamment par la technique du poteau-poutre ). Il permet aussi de concevoir une architecture très contemporaine.
C'est par un bon dialogue avec votre architecte que vous pourrez concevoir une maison en bois brut bien intégrée et harmonieuse.
Dans tous les cas, évitez les plans-types que vous pouvez trouver dans certains magazines ou sur des sites de constructeurs français ou étrangers. Ils peuvent vous paraître séduisants mais risquent de ne pas  être adaptés à votre terrain et à son environnement architectural. Ne vous étonnez pas alors du refus de la DDTdevant de tels plans.

Faut-il un permis de construire pour bâtir une fuste ?
Oui, si sa surface hors oeuvre brute de plancher (S.H.O.B.) est supérieure à 20 m2. En dessous de 20 m2, une autorisation écrite du Maire est toutefois nécessaire.

Est-il difficile d'obtenir un permis de construire ?
Si le projet est bien présenté et bien argumenté, l'obtention du permis de construire ne posera pas de problème, sous réserve que l'étude thermique obligatoire soit bien effectuée. Toutefois, il existe encore ça et là quelques réticences ou préjugés de la part de certains architectes conseils ou des agents de la DDT,  l'égard du bois massif. Elles relèvent le plus souvent d'une méconnaissance de cette technique. Il est donc important de soigner particulièrement l'étude et la présentation de son projet et d'étayer sa demande par des arguments techniques et architecturaux susceptibles de convaincre l'administration et les élus.
"La fuste n'est pas une architecture, c'est une technique d'ajustage de bois brut qui permet non seulement de faire des maisons en bois empilés mais également des structures poteaux poutres, et qui peut se marier avec d'autres matériaux."
La fuste ne se limite pas à la construction en rondins empilés avec des entrecroisements débordant aux angles, elle peut aussi être réalisée avec des rondins "facés" tout en gardant leur aspect naturel, ou encore des assemblages en queue d'aronde qui sont " traditionnels" de nombreuses régions de montagne en France, à la façon des mazots savoyards.
L'acceptation de votre permis de construire demande simplement de respecter l'harmonie avec l'architecture environnante et le respect des contraintes administratives"; c'est uniquement un problème de conception.
Des efforts sont entrepris actuellement par les pouvoirs publics pour développer la construction en bois en France, et notamment le bois massif et l'utilisation du bois de pays, et pour réduire les freins administratifs à la construction en bois .
N'hésitez pas à nous contacter si vous avez un dossier de permis de construire à présenter dans une région où le bois massif est mal accepté.
Avant d'aller consulter DDT ou CAUE, lisez le tome 3 de l'Art de la Fuste qui est consacré à la conception, aux plans et aux permis de construire.Il vous évitera beaucoup d'erreurs dans vos démarches. Voir également le tome 1 de l'Art de la fuste : "Vers une évolution de l'Architecture en Bois Brut" p. 90 à 97)
Les préoccupations actuelles pour sauver la planête de l'effet de serre, et des émissions de carbone, placent les maisons en bois brut (fustes) au premier plan pour leur stockage de carbone et leur économie d'énergie ; leur très haute qualité environnementale n'est plus à démontrer.
Voir aussi : A propos de la charte Bois-Construction-Environnement
A l'heure ou l'on envisage un impôt carbone, où l'on parle de l'empreinte carbone, et où l'on prend conscience que la forêt française est sous-exploitée, la maison en bois massif est de de tous les produits réalisés par les humains, celui qui présente l'empreinte carbone la plus positive. La maison en bois massif est la solution la plus économique pour stocker dutrablement le C02  de la biosphère piégé sous forme de carbone, sous la forme de bois (Le bois est composé de 50% de carbone) de nos forêts.
:"Emmurer le CO2, sous forme de carbone dans une maison en bois massif" est beaucoup plus simple, plus économique, plus sain et beaucoup moins dangereux que de stocker le CO2 dans des formations géologiques profondes!
 
 

Combien coûte une maison en bois brut ?
Le prix d'une maison en bois brut est tout-à-fait comparable à celui d'une maison d'artisan conventionnelle.
A titre d'exemple, une ossature-charpente en rondins livrée-montée, qui correspond au gros-oeuvre+charpente coûte de 600 à 800 Euros (TTC)/m2 habitable. Ce prix dépend de la complexité de la construction et la technique d'assemblage utilisée. Le prix final de la maison est aussi fonction   de la qualité des matériaux de second-oeuvre utilisés (menuiseries, sols, couverture...). Il sera à partir de 1600  Euros TTC/m2 habitable pour une maison finie hors fondation et terrain (soit 160 000 Euros pour une maison de 100 m2-hors terrain et fondations, et c'est un minimum).
L'application de la nouvelle réglemention thermique RT 2012 a une incidence directe sur le coût de la construction. L'augmentation des prix  a été estimée par le CSTB entre 5 et 7 %, mais elle semble en réalité beaucoup plus élevée en raison de nombreux frais fixes (étude thermique, test d'étanchéité..) en plus des matériaux nécessaires pour renforcer l'isolation et l'étanchéité.

Comment trouver un artisan-fustier?
Le fustier est celui qui construit avec des fûts, des arbres entiers. Thierry Houdart a formé plusieurs jeunes artisans qui font un travail de haute qualité .
Si vous avez un projet précis,et un plan déja bien étudié,  contactez-nous : nous ne faisons pas de devis mais nous pouvons vous mettre en relation avec un artisan formé à notre école, qui met en oeuvre une technique de qualité. Précisez bien la région où vous souhaitez construire et la surface de votre projet.
Si vous n'avez pas encore de plan, nous pouvons également vous mettre en contact avec une architecte spécialisée dans la construction en bois brut et l'étude thermique.
Notez que nous ne diffusons aucune plaquette publicitaire de constructeurs. Dans tous les cas, et quelque soit l'artisan contacté, demandez à visiter ses réalisations, informez vous auprès de ses clients et vérifiez qu'il soit bien assuré (décennale).
 

Quelles sont les principales qualités de ces maisons?

Elles sont belles, solides (antisismiques), saines, faciles à entretenir, et surtout très faciles à chauffer. Leur confort thermique est exceptionnel car le bois massif possède une bon pouvoir isolant et une forte masse thermique.
Une maison en bois massif (monomur où la masse du bois assure à la fois l'isolation et l'inertie) a un comportement très différent (et mal quantifié par les normes thermiques) des murs traditionnels (béton + isolant) ou de l'ossature légére en bois (avec remplissage d'isolant sans inertie).
Dans une maison en bois massif, les pertes dues aux ponts thermiques sont réduites.
En outre le bois massif joue un rôle de régulateur de l'hygrométrie.Il est capable d'absorber d'importantes quantités d'eau et de le restituer lentement dans l'atmosphère sans aucune forme de condensation. C'est une vraie maison sèche sans ces isolants polluants dont les émanations et poussières sont toxiques pour les humains.
Les fustes sont construites avec un matériau naturel et renouvelable qui n'a demandé que de l'énergie solaire pour être produit. Elles demandent très peu d'énergie pour être fabriquées. Elles ne produisent aucune pollution et au contraire contribuent à assainir l'air que nous respirons : le bois massif est du carbone stocké, issu du gaz carbonique en excès dans l'air. Le bois massif filtre les odeurs, il offre une acoustique de salle de concert, et, disent certains, il laisse passer les rayonnements et les ondes...
Une fuste vous apportera surtout calme, bien-être et bonheur.
Habiter une maison en bois brut... c'est tout un art de vivre.

Comment se former à la construction en bois brut ?
Il n'existe pas en France ni ailleurs de formation "diplomante" ou de cursus reconnu par l'éducation nationale relatif à la construction en bois brut.
La formation qui peut être acquise par :
- L'auto-formation par la lecture des 4 tomes de l'Art de la Fuste et des autres ouvrages et vidéos, que nous proposons.
Ils sont le fruit d'une longue expérience professionnelle et d'enseignement de Thierry Houdart, pionnier de ce type de construction en France depuis 1981.
- L'auto-formation par la pratique en réalisant d'abord de petites constructions simples, comme par exemple une table-banc en rondins, une maison d'enfants, une niche.
- La formation au contact d'entreprises ou de particuliers ayant une expérience dans ce type de construction.

- La formation par des stages organisés par quelques entreprises ou organismes. Il sont de différents niveaux, depuis le stage découverte organisé par des loueurs de gîtes en rondins, jusqu'au stage professionnel en entreprise.
Thierry Houdart a formé depuis 1995 de nombreux fustiers, professionnels ou auto-constructeurs au cours de stage d'apprentissage ou de perfectionnement. Nous pouvons vous mettre en contact avec l'un d'eux suivant vos besoins de formation ou vous accueillir dans l'un de nos stages (de niveau professionnel uniquement et organisés en nombre limité)

- La pratique professionnelle : Elle est indispensable si vous voulez en faire votre métier. Les opportunités d'embauche pour des pèriodes courtes ou longues sont fréquentes, à condition d'avoir déja acquis une auto-formation dans la construction en bois brut.
Pour se mettre à son compte comme artisan dans le bâtiment, il est nécessaire de posséder un CAP du bâtiment (la formation de charpentier traditionnel est une très bonne base pour se spécialiser dans la construction en bois brut), ou 3 années d'expérience dans une entreprise.

Contactez-nous si vous recherchez du travail en entreprise afin d'enrichir votre expèrience.
voir aussi :
la page emploi
construire soi-même en bois brut
Pourquoi et comment apprendre la technique de construction de maisons en
 rondins bruts ?
 
 
 


 
 
 
 
 
 
 
Accueil
Apprendre
Architecture
Art de la fuste
Bois brut
Autoconstruction
Commander
Contact
Conférences
Dans la presse
Emploi
Faire Construire
Formations
Fustes ?
l'Association
Les nouvelles
Nos Activités
Origine
Outillage
Propos
Publications
Prairie sur le toit
RT 2012
Thermique
Toits de bois
Videos
Vos Questions

 Construire en bois brut et matériaux naturels





























Copyright © BSTCB 2014. Tous droits réservés pour tous pays.
Aucune donnée (texte ou illustration)issue du présent site ne peut être reproduite sans autorisation de son auteur.
Toute utilisation à des fins commerciales  du titre "l'Art de la Fuste" est interdite.


 
 
 
 
 
 
 

ce site a été créé  en 1998 grace à l'enseignement et aux conseils de Gilles -ECP Paris 97, notre webteacher